habilitation électrique

Habilitations Non classé

Définition de l’habilitation électrique : C’est la reconnaissance par son employeur, de la capacité d’une personne à accomplir en sécurité les taches fixées. L’habilitation n’est pas directement liée à la classification professionnelle. Elle est matérialisée par un document établi par l’employeur et signé par l’employeur et par l’habilité. La délivrance d’une habilitation par l’employeur  ne dégage pas pour autant nécessairement la responsabilité de ce dernier.

L’électricité est dangereuse par nature !

Elle provoque encore de nombreux accidents, dont certains sont mortels.

Les causes majeures en sont :
-Les comportements inadaptés (manque de formation ou d’information pour 42% des accidents)
-Le non respect des procédures de sécurité

l’inconscience est souvent à l’origine de ces accidents.

Les règles sont écrits dans le code du travail:
décret du 14 novembre 1988 (n°88-1056)

« Protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques »

Pour la surveillance de sécurité électrique il faut une personne possédant une connaissance approfondie en matière de sécurité électrique, et désignée par son employeur ou par le chargé de travaux pour veiller à la sécurité des personnes effectuant des opérations sur son ouvrage électrique ou à son voisinage.
Bien entendu sous l’accord du chef de l’établissement.
Son rôle est de prendre les mesures de sécurité, déterminer le rôle de chacun, former et habiliter, fournir le matériel et organiser les opérations.

 

 

L’habilitation des électriciens :

L’exécutant doit suivre les instructions du chargé de travaux.
L’exécutant ne doit entreprendre un travail que s’il en a reçu l’ordre.
L’exécutant doit respecter les limites de la zone de travail.
L’exécutant doit porter les EPI et utiliser des outils adaptés.
L’exécutant peut assurer la fonction de surveillant de sécurité.

Les habilitions sont structurées selon la norme suivante :

Système de classification des habilitations électriques
1ère lettre : domaine de tension
Indice : personnel
2ème lettre : nature des opérations
B : basse tension
H : haute tension
0 : non électricien
1 : électricien
2 : chargé de travaux
Néant : travaux hors tension
T : travaux sous tension
V : travaux au voisinage
C : consignation
R : intervention
N : nettoyage sous tension

On peut donc arriver aux besoins suivant en fonction des travaux qui sont à réalisés :

 

Activités Type Habilitation
requise
Réaliser des travaux non-électriques sous les ordres d’un Responsable de Travaux. Non-électricien B0 ou B0V
Diriger des travaux non-électriques et mettre en sécurité l’ouvrage (Responsable de Travaux non-électrique). Non-électricien B0V/BCr
Réaliser des travaux électriques sous les ordres d’un Chargé de Travaux. Electricien B1 ou B1V
Diriger des travaux électriques (Chargé de Travaux). Electricien B2 ou B2V
Mettre en sécurité un ouvrage électrique (Consigner) pour le compte d’un Chargé de Travaux (Chargé de Consignation). Electricien BC
Réaliser des dépannages en autonomie (Chargé d’Intervention). Electricien BR

 

Le rôle du chargé d »intervention :

Le danger est facile à évaluer sur ce risque le tableau ci dessous résume l’impact de l’électricité sur l’Homme :

Effets du courant électrique sur l’homme
Intensités (mA)
Effets
0,5
5
10
25
40 (pendant 5 s)
50 (pendant 1 s)
2 000
Perceptions cutanées
Secousses électriques
Contractures entraînant une incapacité à lâcher prise
Tétanisation des muscles respiratoires (asphyxie au-delà de 3 min)
Fibrillation ventriculaire
Fibrillation ventriculaire
Inhibition des centres nerveux

Dans le risque électrique il ne faut pas oublier l’électricité électrostatique. En effet, elle a été la cause de nombreux accidents en général très graves, vous pourrez trouver un descriptif très précis des risques liés à l’électricité électrostatique : Risque électrostatique.

Un site extrêmement bien fait :
http://www.iufmrese.cict.fr/