Comment identifier les facteurs de démotivation ?

A chaque risque sa solution

L’entreprise n’est rien sans ces salariés. Outre le fait de remplir des tâches qui leur sont confiées en fonction de leur niveau de compétence et de qualification, ont des aspirations personnelles. Ces aspirations, si elles ne sont pas satisfaites peuvent aboutir à de la démotivation ou à l’impression de ne pas se trouver à sa place. Ceci peut également aboutir au risque de démotivation, de dépression ou de burnout. En effet, une charge de travail trop élevée ou trop légère peu aboutir à des risques psychosociaux. Il existe de nombreux outils et/ou techniques que l’ont peut mettre en place afin de permettre à chaque manager d’identifier ces attentes de la part des salariés, dans le but d’alimenter leur motivations. Parmi ces moyens, l’entretien professionnel et l’entretien individuel.

L’entretien professionnel

Souvent boudé par les entreprises, car fastidieux, cet entretien est néanmoins révélateur en matière d’état des salariés dans l’entreprise. En effet, un entretien au bilan positif peut donner lieu à une augmentation ou à une promotion. Au contraire, un entretien négatif ne donnera lieu sur aucun changement

L’entretien professionnel est obligatoire, tous les deux ans pour l’ensemble des contrats. C’est à dire :

  • CDD
  • CDI
  • Temps plein
  • Temps partiel
  • Apprentissage ou alternance

Également, lorsqu’un salarié est de retour dans l’entreprise après un congé prolongé ou un arrêt maladie de plus de 6 mois.

Il doit permettre au salarié de voir ses perspectives de progression évoluer, ou encore à son supérieur hiérarchique d’identifier ses espérances en terme de formation.

Lors de cet entretien, aucune évaluation n’est de mise. Cet entretien doit être effectué sous la forme d’une rétrospective depuis son entrée dans l’entreprise et de ses souhaits de progression, en terme de compétences ou de poste.

L’entretien professionnel est régis par l’article L6315-1, modifié par la LOI n°2016-1088 du 8 août 2016 – art. 78 et LOI n°2016-1088 du 8 août 2016 – art. 9

Entretien individuel

L’entretien individuel à un caractère non obligatoire, excepté si la convention collective le stipule. Également, si un salarié en bénéficie, alors tous les salariés y ont droit. Si un d’eux est négligé, il pourra exigé à ce que l’entretien ai lieu.

L’entretien individuel doit reprendre 5 étapes essentielles :

  1. Les objectifs atteints
  2. Les forces et faiblesses
  3. La formation
  4. Les souhaits d’évolution
  5. Les question et requêtes diverses.

L’entretien professionnel est régis par l’article L1222-1 à L1222-5  du code du travail.

%d blogueurs aiment cette page :