Protection du corps

Équipements de protection individuelle du corps

 

La protection du corps comprend le tronc, les membres supérieurs (sauf les mains) et membres inférieurs (sauf les pieds):
Ces trois parties du corps sont les plus touchées lors d’accidents de travail en effet, le nombre d’accidents de travail du fait d’une lésion sur l’ensemble de ces trois parties du corps représente plus de 55% des accidents avec arrêt: 23,9% pour le tronc, 12,9% pour les membres supérieurs et 20,3% pour les membres inférieurs (Source CRAM).

Il s’agit donc d’un risque important qu’il faudrait prendre en compte.


Le port d’un vêtement de protection permet de se prémunir contre de nombreux risques présents sur les lieux de travail.

Il peut s’imposer lorsque l’environnement de travail est poussiéreux, nécessite une manutention de produits dangereux  et la manipulation d’objets coupants…

 

 

 

Le vêtement protecteur va permettre de se prémunir contre de nombreux risques présents sur le lieu de travail:
– Risques mécaniques: protéger la peau contre les coupures, piqûres, chocs, écrasement, déchirures…
– Risques chimiques: contre la poussière, les éclaboussures ou projections de produits corrosifs…
– Risques biologiques: la contamination par virus, bactéries touchant souvent les agriculteurs.
– Risques thermiques: contre la chaleur, le froid, l’humidité, projections de métaux en fusion…
– Risques liés à une mauvaise visibilité (chantiers routes…)
– Risques liés à la contamination radioactive
– Risques liés aux intempéries (noyades…)
– Risques électriques et électrostatiques: tension électrique
– Risque de chute de hauteur.

Les différentes activités exposées à ces risques

– Les travaux à l’extérieur et exposés à la pluie ou au froid (chantiers, routes, navires…)
– Les travaux exposés à des agents chimiques et biologiques (agriculteurs…)
– Pour les activités BTP telles que les travaux d’entretien, de démolition, de rénovation…
– Les travaux de manutention de charges chaudes ainsi que pour le travail dans une atmosphère chaude (chaleur d’origine technologique).
– Les travaux forestiers
– Les travaux de soudage et activités similaires ou connexes
– Les travaux dans des chambres frigorifiques
– Les travaux dans les égouts, puits ou autres endroits humides.
– Travaux de sauvetage…

Il faut distinguer les vêtements de travail et les vêtements de protection

Les vêtements de travail: destinés avant tout à protéger l’individu contre les salissures occasionnées par son travail. Les vêtements de travail peuvent être un signe distinctif d’une marque, spécifique à une enseigne et caractériser un secteur, une profession (uniforme…). Lorsque l’environnement de travail présente un caractère insalubre et salissant les vêtements de travail sont fournis gratuitement (art R 4321-1 code de travail) par l’employeur et l’entretien est à sa charge.

Les vêtements de protection: Ce sont des Équipements de Protection Individuelle (EPI) , ils constituent une catégorie spéciale de vêtements de travail qui  a pour but de protéger l’individu contre les maladies, les accidents ou les intempéries… Ces équipements de protection doivent répondre à des normes précises.
Ils vont assurer la protection du travailleur contre les risques de lésions à la peau, aux muscles, et aux membres contre le contact avec des produits nocifs mais aussi prévenir contre les agressions chimiques et mécaniques (coupures, brûlures…).
Ils ont un double rôle: sécuriser les travailleurs et servir de barrière entre le corps et l’environnement de travail.

Le choix de vêtement de protection

L’employeur se doit de fournir les vêtements de protection adaptés à l’activité et aux conditions de travail. Les vêtements de protection sont sélectionnés en fonction de leur capacité à protéger les travailleurs contre le risque:
On distingue:

Les vêtements de protection contre la chaleur et la flamme associés à la norme NF EN 531: ils ont plusieurs niveaux de protection: empêcher la propagation de la flamme, protéger contre la chaleur radiante, protéger contre les grosses projections de métaux en fusion, protéger contre les petites projections (opérations de soudage), permettre une stabilité thermique …
Adaptés aux soudeurs, sapeur-pompiers, employés industriels: métallurgie, sidérurgie…

Les vêtements de protection contre les risques chimiques: ce type de vêtement doit reposer sur évaluation précise des caractéristiques du danger: la nature du produits chimique, sa température, la durée et le mode d’exposition, les conditions climatiques…
C’est selon l’état physique du produit (gaz, liquide, solide) et trois critères (le temps de protection, le taux de perméabilité et la dégradation du matériau), que seront classés  les vêtements: il y a 6 types en fonction de son niveau de protection du type 1 qui est le niveau de protection le élevé au type 6  le plus faible protecteur.
Type 1 Étanchéité au gaz NF EN 943
Type 2 Étanchéité limitée aux gaz NF EN 943
Type 3 Étanchéité aux projections de liquides NF EN 14605
Type 4 Étanchéité aux aérosols, aux pulvérisations NF EN 14605
Type 5 Étanchéité aux particules solides transportées par l’air NF EN 13982
Type 6 Étanchéité limitée aux éclaboussures de liquides NF EN 1304
Du type 1 au type 4 les vêtements sont étanches et offrent une certaine résistance à la perméabilité des produits chimiques. Le type 5 protège des produits solides en suspension dans l’air, enfin le type 6 qui offre une protection chimique la plus faible , est plutôt destiné aux petites éclaboussures de produits de faible puissance accidentelles.

Les vêtements de protection contre les intempéries, le vent et le froid associés à la norme NF EN 342: exemple les parkas (comportant le gilet polaire ou une doublure matelassée amovibles)
Ils sont conçus pour être portés lors de travaux en plein air ou dans les chambres froides à des températures inférieures à -5°C.
X :  isolation thermique
Y : perméabilité à l’air
Z : caractéristiques respiratoires
vêtements contre les intempéries
Ils sont conçus pour se protéger contre les intempéries, le vent et le froid à des températures supérieures à -5°C. (températures > -5 °C) (EN 343: protection contre la pluie)
X : degré d’étanchéité à l’eau
Y : caractéristiques respiratoires

Les vêtements de protection mécanique: assurent une protection contre les risques de coupure liés à:
L’utilisation des scies à chaines à la main dans les domaines d’activité tels que le bûcheronnage (NF EN 381)… Ce type de vêtement ne peut pas garantir une protection totale contre les risques de coupures de scies à chaîne.
Lors d’opérations de projection d’abrasifs NF EN ISO 14877.
Les activités nécessitant des jets d’eau à très fortes pressions (nettoyage, décapage….) exposant l’utilisateur à des risques de blessures (fouet, rupture…).
Des vêtements de protection contre le risque de happement sont destinés à réduire les risques d’enchevêtrement ou de happement régis par la norme NF EN 51O.
Enfin les activités sur des sols irréguliers, durs et humides avec NF EN 14404  protection des genoux. exemple: BTP (carreleurs, maçons, électriciens…).

Les vêtements de protection contre les risques électrostatiques: répondent aux exigences de la norme NF EN 1149. Ce sont les vêtements antistatiques ou le port d’une blouse antistatique qui protègent de la chaleur, de la flamme  et des charges électrostatiques pouvant créer des décharges par étincelles (raffinerie, zone de stockage d’explosifs…). Ce type de vêtement est efficace que si l’individu est relié à la terre (chaussures conductrices…)

Les vêtements à haute visibilité répondent à la norme EN NF 471 destinés à un usage professionnel: correspondent à une signalisation visuelle de jour comme de nuit dans la lumière des phares pour une protection obligatoire des utilisateurs amenés à travailler à proximité des routes. Ils comportent donc des matériaux fluorescents (jaune, orange ou rouge) et de bandes rétro réfléchissantes.
Caractérisé par deux types de classes:
La première correspond à la surface des matériaux fluorescents et rétro réfléchissants intégrés au vêtement. Plus les surfaces sont importantes meilleure est la visibilité donc il y a de la classe 1 la plus mauvaise à la classe 3 offrant la meilleure visibilité.
La seconde correspond aux performances des matériaux rétro réfléchissants: deux classes existantes, la classe 1 avec la plus basse performance et la classe 2 la meilleure.

Les EPI contre les chutes de hauteur NF EN 353: dispositifs de préhension du corps (harnais)

Les vêtements de protection « multirisques »: pour des protections multiples mais certaines protections sont incompatibles.

Les EPI de flottaison: le gilet de sauvetage NF EN 393 ou combinaison de survie (combinaison sèche isolante contre le froid et possédant une flottabilité suffisante pour soutenir l’utilisateur)

Les matériaux  de vêtements de protection du corps deviennent de plus en plus technique et s’améliorent au niveau de leur efficacité mais aussi au niveau de leur légèreté, confort et esthétique.

Par ailleurs, selon le type d’utilisation et le type de matériaux les vêtements peuvent être réutilisables ou à usage limité: soit peuvent être jetable ou à usage unique donc ne peuvent pas être nettoyés, soit des vêtements à usage limité qui sont portés jusqu’à ce qu’un nettoyage soit nécessaire (contamination, hygiène…)
Les matériaux utilisés: tenues jetables en non tissés polypropylène de type SMMS, Tyvek…

Quelques produits

* Sperian

Haute visibilité : Parkas imperméable et coupe vent protection dans les environnements à faible visibilité
Mutex : vêtement de protection contre la contamination par particule et projections chimiques à usage unique
FirePro : ligne de vêtement de protection contre les risques de contact avec le feu, la chaleur et à l’accumulation de charges électrostatiques
Mutlisafe (multirisques) : protection 4 en 1 contre la chaleur et les flammes, les risques électrostatiques, chimiques et mécaniques

* Guy Leroy

tenues d’intervention pour sapeur pompier
Parka-NIT 305 : avec bandes rétro réfléchissantes, protège du vent et du froid avec une doublure matelassée amovible

* Protec

Tychem: assure une protection optimale contre les substances dangereuses, combinaison étanche
–  Tablier soudeur: en cuir croûte avec bavette dans le domaine de la métallurgie, sidérurgie, soudage…
Combinaison haute protection chimique: protège contre les éclaboussures de produits chimiques.

%d blogueurs aiment cette page :