Protection de la tête

EPI Equipements de Protections Individuelles Prévention

ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE DE LA TÊTE

4% des accidents du travail avec arrêt sont dus aux lésions à la tête (source CRAM)

Protection de la tête permet d’éviter des lésions au crâne, au cerveau, au cuir chevelu, aux oreilles,les fractures crâniennes, plaies, hémorragies…

Les E.P.I de la tête sont principalement les casques, les cagoules, et d’autres systèmes de protection contre les chocs, chaleur et poussières (casquettes)….

Protection contre:
– les chocs (plus fréquent)
– projection de matières solides, liquide (chimique, haute température)
– chute d’objet
– risque thermique (chaleur et froid) ainsi que les intempéries
– risque électrique

Les métiers confrontés à ces risques sont souvent les travaux d’extérieurs: forestiers, routiers, installations électriques(tronçonnage, lignes électriques, canalisations, manutention, chantiers….) ou encore les pompiers et secouristes,:  Chantiers (BTP …) Galeries techniques, milieux exigus (tunnels, égouts, mines…) et d’autres activités sportives (escalade, cyclisme…) militaires, policières et les travaux d’intérieurs.

Le choix d’un E.P.I. doit être:

  • conforme aux normes CE
  • adapté aux risques auxquels sont confrontés les salariés
  • protégé le salarié contre les contraintes liés à son environnement de travail (poste, tâches…)
  • compatible à chacun des équipements de protection.
  • correspondre aux salariés (confort, acceptation…)

Les casques

Les casques servent à protéger la partie supérieure de la tête du porteur contre les chocs provoqués essentiellement par les chocs ou perforations provoqués par des chutes d’objets ( sur les chantiers ou lors de manutentions…) par des heurts avec des installations ou sur le sol lors d’une chute de plain-pied lors de travaux en hauteur.

Ils permettent aussi de se prémunir contre d’autres risques tels que le contact avec des conducteurs électriques sous tensions, des impacts avec des éclats solides ou des liquides projetés.

Le casque a un double rôle d’anti-pénétration et d’amortisseur.
Composé d’une calotte et d’un harnais: deux éléments complémentaires nécessitant une vérification et un entretien réguliers. La calotte, partie extérieure, à la fois rigide, étanche et légère, est conçue pour protéger le travailleur contre la chute d’objets en les faisant dévier. Le harnais aussi important que la calotte va  maintenir la calotte au-dessus de la tête et faire office d’amortisseur . Elle maintient aussi la calotte en place sur la tête et permet à l’air de circuler librement grâce à la coiffe. La jugulaire qui est une sangle réglable destinée à assurer le maintien du casque est facultatif. Les casques peuvent aussi comporter une visière reliée au contour du visage, parfois au cou et aux épaules par une jupe étanche et souple. Il existe des casques protégeant contre les risques mécaniques (chocs, chutes d’objets, écrasement latéral) et des casques protégeant contre les risques électriques et thermiques.

La durée d’utilisation d’un casque : soumis à de multiples agressions, sa durée est variable selon son matériel de fabrication, aux conditions d’emploi et à la qualité de l’entretien. Les casques doivent être conformes à des exigences d’impact et de pénétration verticaux et latéraux.

Le choix du casque de protection

Il existe de nombreux modèles de protecteurs de tête se distinguant les uns des autres par leurs formes, par leurs matériaux constitutifs et par leurs éléments de protection. Les principaux types de casques normalisés sont :

– la casquette anti-heurt pour l’industrie (Norme NF EN 812),
– le casque de protection pour l’industrie d’usage courant (Norme NF EN 397),
– le casque de protection à haute performance pour l’industrie (Norme NF EN 14052),
– le casque électriquement isolant pour utilisation sur installations à basse tension (Norme NF 50365).

Ils sont principalement destinés à protéger le système « tête-cou » des utilisateurs contre les risques liés à des chocs dus principalement à des chutes d’objets ou à des heurts pouvant provoquer des fractures du crâne et/ou des vertèbres cervicales, des lésions du cerveau (commotions, hémorragies…) ou une perforation de la boîte crânienne.

Normes relatives aux casques de protection

La norme EN 397 réglemente les exigences générales pour les casques de protection pour l’industrie. Cette norme fixe les critères :

– d’absorption des chocs jusqu’à 5KN
– d’ancrage et de largeur de jugulaire
– de surface d’aération
– de hauteur de port
Donc des exigences de base obligatoire: résistance aux chocs (étaler l’énergie), à la pénétration, à l’inflammabilité, résistance relative aux matériaux constitutifs, harnais…
Et des exigences additionnelles: résistance à des risques de basse ou hausse températures (de -20° à 150°C), résistance à l’électricité, déformation latérale, projection de métal en fusion…
Les normes d’essais EN13807 détaillent les méthodes d’essai des casques de protection.

Pour la durée d’utilisation du casque selon le matériau:

Matériauxdurée d’utilisation conseillée
Polyéthylène36 mois
Polyamide48 mois
ABS48 mois
Polyester+ fibre de verre48 mois
Henoltextile60 mois

Quels matériaux choisir selon les risques?:
Risques Mécaniques  (Chocs, chutes d’objets)  ->  Tous les casques conformes à l’EN397
Risques Électrique (Basse tension électrique)  ->   Polyamide diélectrique
Risques Thermique (Froid ou chaleur)              ->   Fibre de verre

Les principaux types de casques normalisés


(source INRS)

  • Casques de protection pour l’industrie à usage courant par la norme NF EN 397: principalement destinés à fournir une protection  contre les chutes d’objets sans fournir une protection aux chocs appliqués en dehors du crâne.
  • Casques de protection à haute performance pour l’industrie par la norme NF NE 14052: offrent une meilleure protection contre les chutes d’objets.
  • Casques électriquement isolant pour utilisation sur installations à basse tension par la norme EN 50365: protègent contre les risques d’électrisation
  • Casques de sapeurs-pompiers régis par la norme EN443 :protection contre les risques de haute température  ( réaction à la chaleur…) casque des services d’incendies et de secours.
  • Casques pour travaux forestiers: constitués d’un casque, d’une visière grillagée et de protecteurs auditifs. Ils protègent le porteur contre les chutes d’objets, le bruit de ses équipements de travail ainsi que des projections d’objets au niveau du visage.
  • Les Casquettes anti-heurt régis par la normes NF EN 812: destinées à protéger le porteur lorsque sa tête vient heurter des objets durs et immobiles pour les travaux d’intérieurs. Ces casquettes ne protègent pas l’utilisateur contre les chocs provoqués par des chutes et ne doivent en aucun cas se substituer à un casque de protection.

Quelques fabricants et leurs produits

Sperian- Spuervizor SA660: Protection contre les impacts de moyenne énergie, projections de liquide

Casque de chantier visioceanic: Casque de chantier équipé d’une lunette escamotable.Support d’écran en polycarbonate…

Casque Rockman-electro: Casque pour électricien, ultra léger

Casque de pompier: Protection contre les risques de haute température interventions incendies….

Casque Idra pour électricien: absorbe les chocs et protège contre les risques électriques.

Casque forestier Sibille Fameca industry: équipé d’une face grillagée, protège contre les projections de fines particules (bois…)

Casquettes anti-heurts de Infield Safety: équipé d’une coque rigide en ABS. , pour homme et femme, visière courte protège contre les intempéries, superventilée…